Société

Gabon : Dieudonné MINLAMA MINTOGO échange avec la représentante de l’ONUSIDA

Gabon : Dieudonné MINLAMA MINTOGO échange avec la représentante de l’ONUSIDA
L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout

Dieudonné MINLAMA MINTOGO a accordé une audience, à la Directrice pays de l’ONUSIDA, Madame Françoise NDAYISHIMIYE | DR

Ce mardi 22 décembre 2017, Monsieur Dieudonné MINLAMA MINTOGO a accordé une audience, à la Directrice pays de l’ONUSIDA, Madame Françoise NDAYISHIMIYE, accompagné du Révérend Pasteur Rostand ESSONO  ELLA, coordinateur du Réseau des Confessions Religieuses et de la Société Civile sur la Santé de la reproduction.

La représentante de l’ONUSIDA au Gabon, est venue faire un plaidoyer auprès de M. Dieudonné MINLAMA MINTOGO sur la situation préoccupante du SIDA dans le Woleu-Ntem. 

En effet, « Avec un taux de prévalence de 7,1%, contre 4% au niveau national, la province du Woleu-Ntem est la région la touchée au Gabon par le SIDA » avant d’ajouter, «  Le Woleu-Ntem est une région frontalière, ce qui facilite les transactions sexuelles, la prostitution, les relations intergénérationnelles. En outre, l’absence de dépistage, de traitement, sont autant de causes qui expliquent cette forte prévalence dans cette région» a déclaré Mme Françoise NDAYISHIMIYE. Ensuite, « C’est pour cela, que nous voulons mettre en place un plan d’action pour lutter contre le SIDA dans le Woleu-Ntem. En menant ce plan d’action dans le Woleu-Ntem nous voulons travailler avec la société civile et notamment les ONG, et les confessions religieuses,  le Privé, et l’Administration publique, en comptant sur votre expertise et vos réseaux en tant que leader de cette province» a-t-elle adressé à M. Dieudonné MINLAMA MINTOGO.

 A travers l’objectif de cette campagne dans le Woleu-Ntem, « Nous voulons que 90% de la population soit dépistée, ensuite que 90% de la population infectée suive un traitement, afin de stopper les décès liés à la maladie à 90% » a conclut la représentante de l’ONUSIDA.

En réponse, M. Dieudonné MINLAMA MINTOGO, a reconnu que « les statistiques sur le SIDA dans le Woleu-Ntem sont inquiétants ».

En sa qualité de leader d’opinion et attaché au bien-être des populations, il ne peut rester insensible face à cette situation.

Aussi, au terme de cet entretien, M. Dieudonné MINLAMA MINTOGO a pris l’engagement « de travailler avec l’ONUSIDA, pour lutter contre cette pandémie ». Aussi, les deux parties ont décidé de mutualiser  leurs forces, afin d’apporter une riposte vigoureuse contre cette pandémie dans le Grand Nord. Et pour y arriver, elles ont  convenu de  mobiliser  toutes les forces vives pour cette cause, à savoir : le secteur privé, les confessions religieuses, les associations, les ONG et l’administration. »

Source : DCDMM

Société

Afriquereview.com est journal d'information indépendant de référence sur l'actualité africaine, économie, politique, société, culture, sport,

Copyright © 2014 AfriqueReview par PAO Sprint