Politique

Gabon : le parti de Bruno Ben Moubamba, ACR fait son entrée politique avec un discours musclé

Gabon : le parti de Bruno Ben Moubamba, ACR fait son entrée politique avec un discours musclé
L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, personnes sur scène et intérieur

Bruno Ben Moubamba, Président de l’Alliance pour le Changement et le Renouveau, le samedi 7 octobre 2017, Gymnase d’Oloumi de Libreville (ACR) | Photo : Afrique Review

Le créateur du Gabon d’après et président de l’Alliance pour le Changement et le Renouveau, (ACR), Bruno Ben Moubamba fait son entrée politique ce samedi 7 octobre au gymnase d’Oloumi de Libreville sur le thème « imaginons le Gabon d’après »

A l’entame du discours du président de l’ACR, Moubamba a rendu hommage au président Ali Bongo pour l’avoir permis d’assurer les hautes responsabilités. Bruno Ben Moubamba ajoute que les gabonais ont besoin de sortir de la stigmatisation mutuelle, la violence t la haine qui a été rependues dans tout le pays.

Concernant le Gabon d’aujourd’hui, le président « le Gabon d’avant ne nous écoute pas mais nous ne cesserons d’affirmer que le Gabon a besoin de réformes profondes et non du saupoudrage de quelques mesures.

S’agissant de la situation économique du Gabon, l’ancien candidat de la dernière élection présidentielle d’août 2016 « notre pays va mal financièrement, la dette explose, atteignant le chiffre historique de quatre mille milliards deux cent millions de francs CFA, soit un taux de plus de 64% du produit intérieur brut (PIB), alors qu’il était de 18% en 2008, selon la Banque Mondiale et la Direction Générale de l’Economie.

Le président de l’ACR à lancer un appel à candidatures aux meilleurs de l’opposition, aux meilleurs de la société civile, aux meilleurs de la majorité présidentielle  et au meilleurs de de la diaspora afin de se préparer dès à présent pour les élections avenir.

Pour clore la cérémonie, Bruno Ben Moubamba nous livre une petite leçon qu’il a retenu de ses parrains politique qui sont André Mba Obame, Pierre Mamboundou et d’Ali Bongo, « l’imagination au pouvoir, pour le premier, la promotion de la non-violence, pour le second, était aussi l’école d’une « opposition responsable »

En outre, Bruno Ben Moubamba à dénoncer les forces de l’inertie qui ont formé autour du président Ali Bongo un cordon d’insécurité républicaine qui asphyxie tous les projets de développement au profit des intérêts personnels.

Politique

Afriquereview.com est journal d'information indépendant de référence sur l'actualité africaine, économie, politique, société, culture, sport,

Copyright © 2014 AfriqueReview par PAO Sprint