Culture

Le rappeur LL Cool J honoré par le Kennedy Center à Washington

Le rappeur LL Cool J honoré par le Kennedy Center à Washington

Le rappeur LL Cool devant les studios de la chaîne de télévision CBS, à Los Angeles (Californie), le 1er août 2017. | AFP / VALERIE MACON

LL Cool J sera le premier rappeur récompensé par les Honneurs du Kennedy Center, le prix culturel le plus prestigieux de Washington qui fête cette année sa 40e édition, a annoncé jeudi la grande salle de spectacles de la capitale américaine.

Le chanteur Lionel Ritchie, la chorégraphe Carmen de Lavallade, la chanteuse cubano-américaine Gloria Estefan et le producteur et réalisateur Norman Lear sont les autres lauréats de ces Honneurs qui, chaque année, récompensent cinq artistes ou célébrités pour leur contribution à la culture américaine.

LL Cool J, de son vrai nom James Todd Smith, a été salué par le président du Kennedy Center, David Rubenstein, comme « l’un des pionniers du phénomène hip-hop ».

Né dans le quartier new-yorkais du Queens, le rappeur de 49 ans a été le premier à avoir remporté 10 albums de platine consécutifs et a été deux fois nommé au Rock and Roll Hall of Fame.

« Etre le premier artiste de rap honoré par le @kencen est au-delà de tout ce que je pouvais imaginer. Les rêves n’ont pas de limites. Dieu est grand », a tweeté l’artiste, dont le nom de scène signifie « Ladies Love Cool James » (Les femmes adorent Cool James).

Gloria Estefan est la première cubano-américaine à recevoir le prix et sans doute l’une des artistes les plus populaires de l’histoire de la musique latino.

Lionel Richie, 68 ans, dont les succès tels que « All Night Long », « Hello » et « Endless Love » font désormais partie de la légende de la musique pop, accède sans doute à une reconnaissance tardive de la part de cette institution.

Ces récompenses seront remises lors d’une soirée de gala le 3 décembre –et retransmise à la télévision le 26 décembre– en présence du couple présidentiel Donald et Melania Trump. Le président américain s’est attiré les foudres du monde artistique en éliminant les subventions à la télévision publique et au fonds national pour les arts (NEA) dans son projet de budget fédéral.

Norman Lear, un vétéran de la Seconde Guerre mondiale connu pour ses comédies comme « The Jeffersons » et « All in the Family », a annoncé qu’il était reconnaissant pour le prix mais n’assistera pas à la cérémonie.

« Je ne peux pas visiter une Maison Blanche (…) qui rejette fonds national pour les arts », a-t-il déclaré dans un communiqué au Washington Post.

Culture

Afriquereview.com est journal d'information indépendant de référence sur l'actualité africaine, économie, politique, société, culture, sport,

Copyright © 2014 AfriqueReview par PAO Sprint