A la une

Madagascar : lancement de la convention nationale de l’éducation

Madagascar : lancement de la convention nationale de l’éducation

education_nationale_0Au-delà des acteurs traditionnels de l’éducation, toutes les parties prenantes se réuniront au Centre de Conférence International  à Ivato du 8 au 10 octobre dans le cadre de la convention nationale de l’Education. Les objectifs sont de dresser l’état des lieux  du secteur éducatif, identifier les contraintes majeures et partager les expériences ainsi que les bonnes pratiques pour une éducation inclusive, de qualité et accessible à tous.

 

Cette approche aura pour vocation de coordonner les bonnes volontés, les actions et les  interventions de tous les acteurs  de l’Education, afin de rapprocher la vision souhaitée de l’Education à Madagascar.

La convention nationale de l’Education a été lancée à Antaninarenina le 5 septembre dernier. « L’objectif est de réunir tous les acteurs œuvrant pour l’Education à Madagascar autour d’une préoccupation commune : Comment mettre en œuvre une éducation inclusive, de qualité et accessible à tous ? », a déclaré dans son discours le ministre de l’Education nationale Paul Andrianiaina Rabary.

Par ailleurs, « la convention nationale lancée aujourd’hui est une chance unique de faire valoir nos  opinions. Chaque individu, les citoyens, les parents, les élèves, les enseignants, les partenaires techniques et financiers, ont tous quelque chose à dire et à proposer pour améliorer le système éducatif à Madagascar », a-t-il poursuivi

Eléments de base

Alors que les principaux indicateurs de l’Education à Madagascar donnent l’impression de se détériorer d’année en année, surtout pendant les cinq années de crise sociopolitique qui ont fortement ébranlé le pays, les trois ministères chargés de l’Enseignement travaillent aujourd’hui de concert afin de renverser la vapeur. La convention nationale de l’éducation a donc pour objectifs de dresser l’état des lieux du secteur de l’éducation selon une approche participative en identifiant les forces et les faiblesses de l’ensemble du système, d’identifier les contraintes majeures qui entravent l’éducation, de partager les expériences ainsi que les bonnes pratiques en vue d’un système éducatif inclusif, de qualité et accessible à tous, et de proposer des recommandations.

« Les partenaires techniques et financiers félicitent le Ministère de l’Education Nationale  pour cette initiative, laquelle s’inscrit dans les efforts initiés par le Gouvernement », a quant à elle affirmé lors de son intervention  Tracy Sprott, chef intérimaire de la section éducation auprès de l’Unicef à Madagascar. En s’exprimant au nom des partenaires, elle a mis en évidence qu’il s’agit au-delà des contraintes budgétaires et financières d’une vision pour l’avenir du système éducatif, qu’il convient de définir en urgence, afin d’initier des chantiers importants, notamment, la révision du programme des manuels scolaires, la définition d’une politique enseignante qui réponde au contexte malgache et la mise en place d’un système de gestion fiable, transparent et performant.

La chef intérimaire de la section éducation  a dans la foulée souligné que la tenue de cette convention nationale  tombe à point nommé du fait que ces chantiers nécessitent l’ouverture d’un débat national et le développement de partenariats avec toutes les parties prenantes au-delà des acteurs traditionnels.

Les résultats serviront d’éléments de base dans la préparation  du plan sectoriel de l’éducation qui prendre le relais au Plan Intérimaire pour l’Education (PIE) entre 2016 et 2020.

 

Source : www.orange.nig

Click to add a comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A la une

Afriquereview.com est journal d'information indépendant de référence sur l'actualité africaine, économie, politique, société, culture, sport,

Copyright © 2014 AfriqueReview par PAO Sprint