A la une

Élection présidentielle au Gabon : le bilan est de 29 morts, selon l’opposition

Élection présidentielle au Gabon : le bilan est de 29 morts, selon l’opposition

L’élection présidentielle du 31 août 2016, Ali Bongo est réélu à la présidence du Gabon, mais le principale opposant conteste. Jean Ping, son adversaire, a déjà annoncé sa victoire. Ses partisans descendent dans la rue pour crier à la fraude et, dans la nuit, mettent le feu à l’Assemblée nationale. Ali Bongo est accusé d’avoir fait pire que son père, donner l’ordre de tirer à balles réelles sur ses opposants. C’est ce qui ressort du « Complément d’enquête » Bangumi, jeudi 6 juillet 2017 à 22H45 à France 2 sur le clan Bongo. Dans cette enquête, l’opposition déclare un bilan de 29 morts.

La militante de l’opposition Annie Léa Meye. Elle a été chargée par Jean Ping de compter les morts. « Nous sommes sûrs de vingt-neuf décès, dont vingt-trois clairement identifiés (les parents n’ont pas voulu révéler l’identité des autres, dit-elle). Toutes ces personnes n’ont fait que revendiquer leur vote. Mourir pour ça, c’est ahurissant, traumatisant. » A-t-elle indiqué sur France 2. Les dires de la militante sont confirmés par une douzaine de familles de victimes. Son rapport a été transmis à la Cour pénale internationale.

Du côté du pouvoir, Ali Bongo conteste ce bilan. Selon lui, seuls quatre pillards ont été abattus durant les émeutes. Aujourd’hui, il veut tourner la page.

Click to add a comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Afriquereview.com est journal d'information indépendant de référence sur l'actualité africaine, économie, politique, société, culture, sport,

Copyright © 2014 AfriqueReview par PAO Sprint