A la une

« Complément d’enquête » sur Ali Bongo : les prémices d’un complot

« Complément d’enquête » sur Ali Bongo : les prémices d’un complot

Depuis plusieurs mois, des doutes pèsent sur la réélection d’Ali Bongo à la tête du Gabon, jeudi 6 juillet dernier, France 2 a consacré un documentaire de 1h d’antenne à la chaîne publique française sur le clan Bongo, Diffusé vers 22 h 15 et réaliser par Donatien Lemaître et Laurent Dy ont filmé les coulisses du pouvoir afin de donner une image inédite, mais la population gabonaise à découvert le complément d’enquête qui ne retrace que les extraits d’acharnement sur le président Gabonais, « Les gabonais n’ont rien appris de plus sur ce « complément d’enquête », rien qu’une série de critiques, du déjà vu et entendu dans les coins de Libreville » a souligné Georges Ondo, un riverain.

L’opinion gabonaise reste divisée. Si les membres de l’opposition soutiennent la diffusion d’un document qui enfonce davantage l’image du président gabonais, mais les partisans du pouvoir, eux crient déjà au scandale et soupçonnent l’Elysée d’être derrière ce complot.

 

L’ombre d’un doute – L’affaire du « complément d’enquête » sur France 2 ?

Le Gabon étant un pays souverain, comment comprend que la chaîne publique française consacre 1h de temps pour dénigrer un président Africain ? Qui donc à payer les frais de diffusion ? Et pourquoi à chaque réélection d’un nouveau président en France, la chaîne doit toujours consacrer un numéro d’enquête pour un président Africain ou gabonais ? Que gagne la France en tournant cette enquête ? Pourquoi a-t-il été diffusé dans un contexte politique marqué par un contentieux électoral ? Voilà autant de question qui mérite une réponse pour la population gabonaise.

Le début du cynisme entre le France et le Gabon ?

Cet acharnement, commence en 2010, lors du fameux discours historique d’Ali Bongo sur un partenariat gagnant-gagnant entre la France et le Gabon, Ali veut se démarquer de son père et lance un signal fort à Nicolas Sarkozy et à la France « vous et moi ignorons, le contenu réelle de ce qui communément et confusément appeler la FranceAfrique, mais nous assumons cette héritage historique, l’heure est venu de faire émerger un réel partenariat gagnant-gagnant a la mesure des aspirations de nos deux peuples » avait déclaré Ali Bongo lors de la visite de Nicolas Sarkozy à Libreville.

 

Le premier cynisme était la contestation des résultats de 2009, déclarant que les résultats avaient été renversés, donnant vainqueur André Mba Obame, suivi du dernier livre de Pierre péan, intitulé « Mensonges et Pillages au Gabon », sorti chez Fayard le 29 octobre. À en croire l’auteur, l’actuel chef de l’État est le diable en personne, aujourd’hui, c’est le « Complément d’enquête ». Le clan Bongo : une histoire française, encore sur Ftance 2

Pour Alain Claude Billie By-Nzé, Ministre de la Communication et par ailleurs, Porte-parole du gouvernement, « ce n’est pas la première fois », le reportage de France 2 manque de neutralité pourtant si chère au traitement des informations par les journalistes. Pour le porte-parole du gouvernement, l’intention des journalistes de France 2 est donc claire : « Nuire à l’image du président gabonais, en le présentant au maximum comme le dirigeant le plus mauvais que le Gabon n’ait jamais connu ». « Ce document met en mal les relations entre le Gabon et la France » a-t-il martelé le Porte-parole du gouvernement

Click to add a comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A la une

Afriquereview.com est journal d'information indépendant de référence sur l'actualité africaine, économie, politique, société, culture, sport,

Copyright © 2014 AfriqueReview par PAO Sprint